Type de projet : Logements publics
  • Maître d'ouvrage: Lorient Habitat
  • Type de procédure: Conception-réalisation
  • Budget travaux: 3 600 000 €HT
  • Mandataire: SOGEA (VINCI) Vannes
  • Architectes: P.Caubert; J.Bihan; G.Keromnes
  • Co-traitants: i2c bet fluides; sbea bet vrd; le bruit des cailloux paysagiste.
  • Performances: Bâtiments Basse Consommation

Construction de 43 logements: Les Terrasses de Malachappe

27/05/2014
Construction de 43 logements: Les Terrasses de Malachappe | 56700 Hennebont
 Le site possède des qualités qui se révèlent après que le bâtiment vétuste présent auparavant soit détruit: un vaste terrain en pente douce limité par une digue et possédant une végétation généreuse avec une belle vue, c’est un endroit particulier où l’on redécouvre la vallée du Blavet.

La liaison urbaine continue entre Hennebont et Lochrist entame un renouveau et le site se trouve a un emplacement stratégique. Dans cette mutation, le Blavet qui était ignoré du fait de la proximité de l’ancienne zone industrielle devient un trait d’union entre les deux villes, la vallée offre une identité forte et se transforme  en un espace partagé.

 

Le projet consiste à disposer 3 bâtiments dans le terrain en pente. Les 3 constructions sont en biais les unes par rapport aux autres, de façon à limiter les vis-à-vis et à ouvrir le projet vers le paysage.  L’idée est de faire profiter aux logements cette situation intéressante: en lisière de la ville, face à un beau paysage naturel.

Nous avons travaillé en concertation avec Lorient Habitat afin de privilégier les orientations des séjours au sud. Les constructions se composent d’un rez-de-chaussée plus trois niveaux, avec des adaptations liées au dénivelé. Les trois volumes sont identiques bien qu’ils se déclinent légèrement selon leur orientation et implantation. Les 3 bâtiments disposent d’ascenseurs et tous les logements sont accessibles aux personnes à mobilité réduites. 

 

Le projet est isolé par l’extérieur avec une structure en béton. Un bardage en Douglas habille les pignons des bâtiments ainsi que le dernier étage en retrait qui est constitué d’une ossature bois posée sur l’ensemble. Les études économiques et techniques ont été mise au point avec l’entreprise mandataire SOGEA. Le sol du site nécessitant la réalisation de pieux pour les fondations, nous avons dès le stade du concours privilégié une certaine rationalité des bâtiments. Cette compacité permet de limiter le coût de construction.

Les balcons-loggia sont également bardés en bois ajouré, offrant un véritable espace extérieur intime. Ces volumes de bois semi-transparents animent les façades au gré des opportunités des vues et des situations. 

Devant chaque bâtiment, un parking est aménagé arboré conçu à l’image d’une placette (stationnement en ever-green, plantations, murets...), limitant l’emprise des surfaces d’enrobé et se connectant à la rue. L’aménagement proposé concentre les voitures «coté ville»; coté vallée la prairie donne accès au halage, voie verte réservée aux piétons et aux cyclistes.